• Facebook - licence pro oenotourisme
  • Instagram - Licence pro oenotourisme

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

logo asso transparent.png

Portrait de diplômé

  • Quel a été ton parcours avant la Licence Professionnelle Œnotourisme (LPO) ?

Originaire de Mont de Marsan (Landes), j’ai toujours été passionnée par le tourisme. Tout naturellement, je me suis orientée vers un BTS Tourisme au Lycée d’Hôtellerie et de Tourisme de Gascogne à Talence. Durant ma formation, j’ai eu la chance d’effectuer un stage de 10 semaines qui a continué sur de la vacation pendant 1 an, à l’Office de Tourisme de Saint-Emilion. J’y ai découvert pour la première fois le monde du vin. L’année suivante, j’ai donc voulu me spécialiser dans l’œnotourisme grâce à cette licence.

 

  • Tu faisais partie de la 3ème promotion. Comment as-tu vécu ton année ?

J’ai vécu une très belle année ! Elle est passée à toute vitesse avec tous ces TD et les périodes de stage. L’ambiance était également excellente ! Nous étions plutôt une bonne équipe !

 

  • Que t'a apporté la LPO ?

Beaucoup de choses ! Dans un premier temps, des connaissances importantes en matière de vin et d’œnologie tant en théorie qu'en pratique. Cette méthodologie m’a permis de travailler en tant qu’assistante maître de chai pendant 2 mois.

Mais surtout, ce diplôme se compose d'un stage de 4 mois qui nous rend professionnels et parfaitement capables de devenir acteur de l’œnotourisme et/ou de l’évènementiel dans mon cas.

En bref, ce cursus m’a apporté beaucoup de matière, du savoir-faire, de l’aplomb face aux professionnels. En clair, on en rentre étudiant et on en ressort professionnel !

 

  • Qu’est-ce que le parrainage de « La Route des vins du Jurançon » t’a apporté ?

Personnellement, c’est important que des professionnels parrainent et continuent à soutenir la LPO. Cela appuie son côté professionnel et conforte sa légitimité auprès des professionnels du milieu viticole. C’est aussi un vrai soutien au niveau des connaissances (conférences, sorties scolaires, …).

 

  • Où as-tu effectué tes deux stages ? Ont-ils été bénéfiques pour toi et pourquoi ? As-tu reçu une proposition d’embauche ?

J’ai effectué mon premier stage de vinification dans un château à Cadaujac en AOP Pessac-Léognan... un stage exceptionnel ! L’équipe m’a accueillie avec grand plaisir et m’a très bien formée. En seulement quelques jours, je suis devenue autonome (suivi de fermentation, bâtonnage, ouillage…).

 

Concernant mon deuxième stage, je l’ai réalisé à Ludon-Médoc dans une belle propriété en AOP Haut-Médoc. C’était la première fois qu’ils prenaient une stagiaire pour l’œnotourisme. En effet, j’avais comme mission de renouveler et redynamiser la riche offre déjà existante. Je suis devenue une vraie professionnelle durant ces quatre mois. En résumé, j’ai fait des visites, j'ai pu gérer des évènements, monter des projets ...

 

  • Durant ta formation, tu as pu construire ton propre réseau de contacts. A-t-il été bénéfique pour trouver un emploi ?

Durant cette année, mon réseau m’a réellement servi. C’est surtout les expériences que j’ai pu vivre dans mes stages qui m’ont permis de trouver un emploi.

 

  • Qu’as-tu fait après la licence et que fais-tu actuellement ? Es-tu en recherche d’emploi ou en poste ?

Après la licence, j’ai voulu partir à l’étranger. Mais après réflexion, j’ai décidé de travailler dans un château reconnu à Pessac-Léognan en tant qu’assistante maître de chai.

Peu de temps après, un poste s’est libéré à la Cave de Crouseilles, une cave coopérative du Madiran, située au nord du Béarn. Ce poste de chargée d’évènementiel correspondait tout à fait aux missions que j’ai pu effectuer pendant mon stage. Finalement, j'ai pu obtenir un CDI directement et cela, sans aucun doute, grâce à mon stage de fin d’études !

 

  • Concernant ton poste actuel : Quelles missions fais-tu ? Le poste correspond-il à ce que tu voulais faire dans l’œnotourisme ? Qu’est-ce qui te plaît dans ce poste ? Qu’est-ce qu’il te déplaît ?

Je suis donc chargée de l’évènementiel à la cave de Crouseilles. Mes missions sont très variées et j’ai beaucoup de responsabilités. Durant l'année, je suis en charge de créer, d’organiser, d’assurer la coordination et le suivi d'une dizaine d’événements orchestrés par la cave. Mais ce n’est pas tout ! En effet, j’ai bien compris durant mon stage en licence que, lorsqu’on travaille dans l’œnotourisme ou dans l’évènementiel, on ne fait jamais que ça de ses journées ! Je suis donc également chargée de la communication, relation presse, recensement auprès des guides et partenaires touristiques, création de la signalétique, développement des trois stands de vente et bien sûr de l’œnotourisme. Je suis également employée en tant que vendeuse conseil. Je reste de temps en temps à la boutique, ce qui me permet de garder le contact avec la clientèle et de continuer à faire des dégustations.

 

Ce qui me plaît, c'est que j’ai énormément de liberté et d’autonomie ! Ma direction me fait confiance et c’est très épanouissant. La cave a de nombreux projets à développer : ce qui est très stimulant. Toutefois, en contrepartie, j’ai beaucoup de responsabilités, puisque j’ai beaucoup de choses à prendre en charge et à mettre en place.

Mais le vrai point positif, c’est que je travaille avec les 130 vignerons de la cave coopérative. C’est extrêmement valorisant de travailler pour eux car ils sont toujours présents pour m’aider et me prêter main forte. Je dois reconnaître, tout de même, que de temps en temps, ils savent me mettre la pression car ils sont exigeants et attendent beaucoup de moi.

 

  • D'après toi, la formation est-elle reconnue dans le milieu professionnel oenotouristique ? Pour quelles raisons ?

Ce qui est reconnu et apprécié par les professionnels aussi bien de l’œnotourisme ou du vin, ce sont les connaissances apportées durant cette année et surtout cette professionnalisation acquise aussi bien en tant qu’ouvrier de chai et de chargé de l’œnotourisme.

Après c’est à vous, mais aussi à nous les anciens, de continuer à valoriser cette licence professionnelle précisément comme formatrice de vrais professionnels.

 

  • Où te vois-tu dans quelques années ?

Je suppose que je serais toujours au même poste, mais j’espère bien que Crouseilles sera devenue une destination oenotouristique qui fera pâlir les grands noms du Bordelais !

 

  • Un conseil aux futurs étudiants ?

Profitez de cette année à fond ! Mais surtout, c’est à vous de vous investir dans votre entreprise, même si le projet est difficile, cela reste un réel défi, un beau challenge viticole !

 

  • Des commentaires, des suggestions ?

Je vous attends à Crouseilles pour faire une visite d’une cave coopérative, ce qui est très différent des châteaux que l’on a l’habitude de visiter dans le bordelais, pour participer aux différents événements !

Sinon, continuez à promouvoir la LPO ! Du bon boulot a été fait l’an dernier par le projet tuteuré et surtout, continuez à nous tenir au courant de vos sorties, lieux de stage, recherches de stage puisque nous sommes beaucoup à avoir pas mal de contacts désormais. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now