• Facebook - licence pro oenotourisme
  • Instagram - Licence pro oenotourisme

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

logo asso transparent.png

Portrait de diplômé

  • Comment es-tu arrivée en Licence Professionnelle Oenotourisme (LPO) ?
    J’ai découvert mon intérêt pour l’œnotourisme lors d’un stage au Château Pape Clément dans le cadre de mon BTS Ventes et Productions Touristiques. C’est Mme Gaillat au Lycée d’Hôtellerie et de Tourisme de Gascogne qui m’a alors présenté la LPO.

     

  • Comment as-tu vécu ton année ? Quelle est ta vision de la licence ? 
    Je trouve que la Licence est composée d’UE très intéressantes et suffisamment variées pour nous apporter un socle de connaissances assez solide. La mise à niveau est essentielle et vraiment appréciable en début d’année, bien qu’intense, elle nous enrichit énormément. Les sorties et excursions ont été très profitables et plaisantes, certaines ont même donné lieu à des stages. Elles nous ont permis d’apprendre tout en s’amusant, elles ont créé une cohésion de groupe.

    Les résultats tardifs (septembre) sont contraignants. Aucune poursuite d’études n’est envisageable directement après la LPO. C’est fait exprès car c’est une licence professionnelle, mais je pense que la faculté pourrait faire un effort quand il s’agit de l’exception d’un ou deux élèves sur toute une promotion.Mais globalement cette licence professionnelle est une réussite. Elle est fortement appréciée par les professionnels. Les différents stages nous permettent de découvrir ce qui nous plaît le plus : le côté œnologique, le tourisme, l’événementiel ou leur combinaison.
     
    Cette année était, je pense, l’année d’études la plus agréable et la plus enthousiasmante. Bien encadrés, nous venions de bon cœur en cours et découvrions parfois la vie de château !
     

  • Où as-tu effectué tes stages ?
    Stage de mise à niveau : Domaine Cauhapé, Appellation Jurançon (Monein)
    Stage de mémoire (4 mois)  : Société In Situ, gestion d’événements dans des châteaux du bordelais (Le Taillan Médoc)

     

  • Qu’as-tu fait après la licence ? 
    La licence n'ayant fait que confirmer mon souhait de me professionnaliser dans l’univers du vin. J’ai voulu intégrer un master, mais l’administration m’a freinée. Je me suis donc réorientée en 3ème année de LEA Anglais Espagnol pour améliorer mes langues, en attendant de pouvoir intégrer un Master de Commerce Vin et Spiritueux ou un Master Langues Affaires et Interculturalité, option œnotourisme. Je suis déjà en prospection d’un stage à l’étranger dans le secteur du commerce du vin et j'espère vivement pouvoir (enfin) intégrer un master, toujours en adéquation avec mes aspirations professionnelles.
     

  • Un conseil aux futurs étudiants ?
    Profitez de cette année car elle passe très rapidement ! Tirez le meilleur de vos différentes expériences et n’hésitez pas à vous mettre en avant. Le moindre professionnel que vous rencontrerez sera peut-être votre futur employeur. Accrochez-vous en langue, surtout en œnotourisme, de parler français, anglais et une 3ème langue est la base ! N’oubliez pas de vous amuser aussi !
     

  • As-tu une anecdote ?
    N’oubliez jamais qu’il ne faut pas se garer devant la faculté d’œnologie, les policiers mettent très facilement des PV, je pense qu’un de nos professeurs s’en souvient encore !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now